L’avenir du NoSQL

Il n’y a pas si longtemps, j’ai dû effectuer des recherches sur le sujet du NoSQL. Ces bases de données hype comme MongoDB ou Cassandra font pas mal de bruit ces dernières années, et j’ai donc été amené à trouver une réponse quant à leur avenir sur le marché. Il en a résulté un peu moins d’une cinquantaine de page sur le sujet où j’ai couvert leur utilité pour finir sur une petite enquête.

La plupart du contenu n’est pas original et les auteurs originaux figurent dans la bibliographie, néanmoins je pense que cela constitue une bonne référence entièrement en français. Vous pouvez télécharger le PDF via ce lien : L’avenir du NoSQL. Bonne lecture !

Pour les plus pressés, voici un petit tldr via la conclusion :

  • A la vue des différents sondages, le NoSQL fait désormais partie du paysage des bases de données
  • Le discours premier des vendeurs NoSQL a disparu et ils commencent à revenir vers le SQL et l’ACID
  • Tout le monde n’est pas au cœur de Big Data, et par conséquent les technologies actuelles vont continuer à prospérer pour des besoins précis d’ici la nouvelle génération.
  • A travers l’apparition de Google Spanner, les leaders du marché NoSQL et relationnel vont entrer dans une course concernant une solution de stockage distribuée à grande échelle.

Ces constats sont en fait en accord avec les déclarations de Michael Stonebreaker. Sur le long terme, les SGBDR et le NoSQL vont s’harmoniser avec le meilleur des deux mondes, mais le changement ne se fera pas tout de suite car les besoins ne sont pas encore là, à part pour les géants du web. Actuellement, les bases de données relationnelles vont continuer à dominer le NoSQL sur des marchés plus traditionnels, et ce dernier sera toujours utilisé pour des besoins précis. Par ailleurs, avec la reconnaissance du NoSQL dans le milieu professionnel, on pourrait voir apparaitre de plus en plus d’architectures basées sur de la persistance polyglotte.

Share on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on RedditShare on FacebookEmail this to someone

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *